25/06/2008

Boussoufa: "Un nouveau départ"

Boussoufa: "Un nouveau départ"

Meilleur joueur du championnat de Belgique en 2007, Mbark Boussoufa sera l'un des atouts du nouveau sélectionneur marocain Roger Lemerre, pour la campagne de qualification à la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Une route qui débute contre l'Ethiopie le 30 mai. Absent de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF au Ghana pour cause de blessure, l'ailier du RSC Anderlecht est de retour au sommet de son art.

bousLe Maroc a complètement raté sa dernière CAN. Après coup, certains joueurs ont critiqué l'ambiance au sein du groupe. Avez-vous une explication à cet échec ?
Je ne peux rien dire car je n'y étais pas. Mais je peux vous assurer que nous avons pris un nouveau départ avec l'intégration de nouveaux joueurs. C'est enthousiasmant pour le futur, et notre victoire face à la Belgique me conforte dans cet optimisme.

Depuis la CAN, il y a en effet eu ce succès marquant (4:1). Depuis, Roger Lemerre a pris les rênes de la sélection. Qu'attendez-vous de lui ?
C'est un grand nom qui coaché l'équipe de France et gagné la CAN avec la Tunisie. Il a beaucoup d'expérience et ça ne peut qu'être profitable au groupe. Je suis donc content de sa nomination. Il va falloir lui laisser un peu de temps pour qu'il puisse véritablement poser sa patte sur l'équipe et en tirer le meilleur, comme il sait le faire. L'objectif reste une qualification pour la Coupe du Monde, et, si ça ne se jouera pas dès ce mois de juin chaque match sera très important, à commencer par le premier.

Une fois encore un entraîneur étranger préside aux destinées d'une sélection africaine. Avez-vous un avis sur ce phénomène ?
La fédération décide, je ne vais pas m'en plaindre ou revendiquer quoi que ce soit. Comme on a déjà eu des coaches marocains par le passé, je pense que c'est plus un choix d'homme.

Peut-on parler de groupe facile pour le Maroc dans ces éliminatoires ? Vous auriez pu tomber plus mal (Ethiopie, Rwanda, Mauritanie)...
Il n'y a plus de groupes faciles en Afrique. Le niveau global est plus élevé, et de plus en plus d'Africains jouent de grandes compétitions. La Guinée est un bon exemple de l'élévation générale du niveau sur le continent. Je pense que nous sommes au même rang que la Côte d'Ivoire, l'Egypte et le Cameroun, à condition de le justifier. Le choc de la CAN digéré, on va bien voir ce dont nous sommes capables.

Vous nous parliez plus tôt de la nouvelle génération. Quels en sont les symboles ?
Benjelloun a un gros potentiel, il s'est fait un nom en Ecosse et son avenir s'annonce radieux s'il garde la même ligne de conduite. Il est jeune, il doit encore apprendre. Alloudi a prouvé sa valeur en réalisant un triplé à la CAN, c'était historique.

Vous sentez-vous désormais comme un cadre de la sélection, eu égard à votre CV ?
Ça fait un an et demi que je suis en sélection, je m'y installe doucement mais sûrement. Je veux devenir un pion important mais pour l'instant je ne m'en sens pas encore l'étoffe. Je ne suis pas complètement installé, et surtout je n'ai encore rien gagné. J'ai tout à prouver.

Votre Soulier d'Or (trophée du meilleur joueur de Belgique) a t-il eu un impact au Maroc ?
Oui, on a beaucoup parlé de moi dans les journaux. J'ai ce nouveau statut à assumer.

Avoir trop de grands noms peut-il être finalement préjudiciable pour une sélection ?
L'exemple de l'Egypte montre qu'avoir de grands joueurs n'est pas préjudiciable si tu sais gérer la concentration de noms dans le vestiaire. L'état d'esprit fait la différence et cette équipe a donné un exemple de notion de groupe et de bloc. En revanche, quand chacun joue perso c'est problématique.

Vous êtes-vous déjà renseigné sur vos adversaires ?
Je ne connais rien. Dès le premier jour du rassemblement nous aurons toutes les informations notamment la vidéo. Donc ce n'est pas un souci.

Vous êtes très polvalent. A quel poste évoluez-vous avec le Maroc ?
Je joue à l'aile ou bien derrière les attaquants. Je ne sais pas encore comment Roger Lemerre compte m'utiliser.

Qui est le footballeur marocain le plus populaire au pays ?
C'est Marouane Chamakh.

Et votre meilleur ami en sélection ?
Youssef Hadji.

00:13 Écrit par Maroxellois dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boussoufa, un nouveau depart |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.