04/06/2008

Lions: Les malades imaginaires

 Suite au virus JPPDV (Joueur Préférant Prendre Des Vacances) qui ravage notre équipe nationale en cette fin de saison, nous sommes en droit de se poser des questions quand à cette épidémie soudaine qui touche la plus grande partie des Lions ayant déjà assuré leur avenir pour la saison prochaine; On ne peut pas s'empêcher de constater l'absence de certains cadres clés comme Ouaddou, Hadji,Chamakh,Sektioui auxquels il faut ajouter deux débutants qui n'ont pas encore fait leur preuve comme Al Ahmadi et Dirar qui viennent grossir la liste des pseudos blessés en manque de soleil et d'exotisme.

choumi Nous parlons de professionnalisme alors que les nations européennes se préparent pleinement pour l'Euro2008, les joueurs participants ont joué autant de match si ce n'est beaucoup plus que nos Lions mais nos chers et tendres pros ont préféré prendre du repos en laissant notre EN livrée aux étranges expériences du Docteur Fethi Jamal; Nous savons tous que seuls Ouaddou et Hadji étaient réellement blessés, pour le reste, je serai tenter de leur conseiller de s'exercer à la comédie car ils connaissent parfaitement bien l'histoire du
Malade imaginaire, la dernière comédie écrite par Molière.
A l'heure ou certains coéquipiers de nos infirmes se sacrifient pour leurs nations respectives, certains de nos pros, les mêmes qui ont subi la débâcle de Ghana, se permettent de déserter l'EN en cette fin de saison prétextant une maladie ou une blessure, en réalité, ils sont tout simplement partis en vacances. On sent l'amour et l'intérêt occasionnels que portent ces joueurs à leur EN et on est en mesure d'évaluer le degré de leur sacrifice vis-à-vis de celle-ci et du supporter marocain, Quoi de plus logique que de voir ces mêmes Lions, avec ce genre de mentalité, se faire éjecter de la CAN dès le premier tour Mécontent

 Dès lors, on peut comprendre les malaises et les conflits dans cette formation, certains joueurs cadres abusent de leur statut et se permettent de faire n'importe quoi avec l'avenir de notre EN, Personnellement, je trouve l'attitude scandaleuse et indigne d'un Lion qui se réclame amoureux et fidèle à son équipe nationale, Pourquoi n'ont-ils pas fait la même chose avec leur Club avant cette fin de saison pour être prêt pour l'EN ?; Oui ,bien sur, ils sont fatigués, simplement certains sont plus fatigués que les autres et d'autres qui ont répondu présent malgré leur fatigue.

 Il se pourait qu'Alloudi et Erbati étaient contraints de jouer ce match pour faire bonne figure devant leur futur patron, quant aux jeunes convoqués, ils avaient à cœur de se montrer au supporter marocain; Mais qu'en est il de Basser, Ainy, el Kaddouri, Sefri, Kharja, Aboucherouan,boussoufa et bien d'autres qui sont tout aussi fatigués que ces malades imaginaires qui se la dorent au Caraïbes mais qui répondent malgré tout présents.? (ceci est juste un avis personnel sur cette suite de blessure)

17/02/2008

Racisme; Ouaddou a craqué

 Le capitaine de Valenciennes, Abdeslam Ouaddou, a tenté de rejoindre les tribunes du Saint-Symphorien pour régler un différent avec un supporter Grenat qui l’a insulté tout au long de la rencontre. Le Marocain s’est expliqué en fin de rencontre.

ImageIl ne suffit pas toujours de critiquer les évènements « minables » qui se sont passés dans les championnats limitrophes ces dernières années, notamment en Italie ou en Espagne, quand on sait que la Ligue 1 n’est pas non plus un modèle de vertu. Malheureusement, certains pseudo-supporters entonnent aussi des chants racistes ou insultent des joueurs étrangers ou d’origine étrangère en France. Hier à Metz, le capitaine de Valenciennes, Abdessalam Ouaddou, a en effet été la cible d’un supporter qui n’avait rien à faire dans ce stade.

« Tout au long de la première mi-temps, une personne en tribune n'a cessé de tenir des propos racistes, très durs, dont je vous épargnerai les mots. Ce ne sont pas des mots à entendre » a déclaré Ouaddou avant de renchérir : « Je suis allé à plusieurs reprises en faire part à l'arbitre, qui m'a dit de rester dans mon match. Mais la personne a continué. Je suis sorti du match en allant en tribune. Je sais que ce sont des choses qui ne se font pas en tant que capitaine, et en tant que professionnel et j'aimerais m'excuser auprès des enfants présents en tribune et du public messin. Mais croyez-moi que ce sont des mots très durs et qu'il était dur de contenir son sang-froid ».

Ouaddou et son club ont décidé de porter plainte non pas pour obtenir des dommages et intérêts mais surtout pour que ce malfrat soit interdit de stade.

12:34 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ouaddou, propos racistes, insultes |  Facebook |

15/02/2008

Les vétérans se révoltent

Les vétérans se révoltent

Suite à la débâcle honteuse de l'entraîneur français et de ces joueurs lors de la dernière CAN au Ghana, la presse, le politique et les supporters ont fait connaître leur désarroi, leur frustration et leur mécontentement face à la situation désastreuse vécue récemment par notre équipe nationale; La presse a vivement réagi en demandant des comptes; Les techniciens sont montés au créneau pour défendre leur positions et analyser en toute objectivité le dernier échec del a formation marocaine; Les politiciens ont pris l'affaire en main pour exprimer le malaise vécu par l'opinion publique qu'ils représentent, le débat était houleux mais sans pour autant arriver à satisfaire l'exigence et la demande du supporter marocain qui réclame haut et fort la démission du président de la fédération Mr Hosni Benslimane ou celle de son vis président Mr Ahmed Azoual.

Dans cette quête de changement et de comprehension, seuls les vétérans étaient restés discrets jusque là laissant le débat se dérouler sans eux, cependant, les choses semblent évoluer car certains anciens cadres de l'équipe nationale veulent profiter de leur statut pour imposer leur vision du problème et exprimer par la meme occasion leur malaise face aux échecs répétitifs de l'équipe qu'ils ont ardemment défendu.

aziz bouderbalaAinsi, on apprend que l'ancienne star du mondial 86 Mr Aziz Bouderbala exige la démission du vise président de la fédération Mr Azoual l'accusant de n'avoir rien apporté à l'équipe nationale depuis plus de 15 ans à la tête de sa gestion, Bouderbala avance qu'il existe plusieurs personnes du métier capables de mener à bien la déstinée de notre football, il ajoute que si Azoual préfère des techniciens étrangers, les joueurs, cadres et supporters marocains préfèreraient alors des dirigeants étrangers également ,Pour conclure, bouderbala assure que tous les maux de l'équipe nationale sont la cuase de la gestion foireuse d'Azoual, le seul fédéral responsable de la débâcle et la honte que notre football national vit actuellement.

On apprend également que Mr Sallahdine Bassir, la star marocaine des années 90 et meilleur buteur de l'EN, chercherait à fonder une association d'anciens joueurs pour défendre les intérêts de l'EN et imposer leur présence à la table des dicussions.

Il est claire que tous ceux qui aiment l'équipe nationale doivent réagir pour réformer les habitudes défaitistes que nous connaissons depuis plus d'une décennie, les vétérans connaissent l'envers du décor et leur amour pour le maillot national ne peut être mis en doute, ils souffrent autant que les supporters à cause de cette culture de défaite fruit de la  gestion azoualienne calamiteuse; Le temps est venu de révolutionner le football marocain et d'instaurer le professionnalisme et la culture de la victoire à tous les niveaux.(maroxellois)

 

18:31 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : veterans, bouderbala, bassir |  Facebook |

04/12/2007

La guerre des goals

Le sujet fait débat….depuis bien des années malheureusement. La tournée «française» de nos Lions n’a, malgré toute la satisfaction engendrée, pas réussi à répondre à la fameuse question: qui pour garder les cages de notre sélection ?

goal1Aux bourdes de Nadir au Stade de France ont succédé les hésitations de Jarmouni face au Sénégal; toujours sous les yeux de leur compère Bagui depuis le banc des remplaçants.
On ne compte plus les échecs pour ne parler que des récents, que l’on peut amputer partiellement (évidemment) à la confrérie des gardiens qui chez nous malheuresement s’apparentent le plus souvent à celles des gaffeurs.
Sans remonter à la «Azmi» (qui au passage reste le plus prompt au titre de digne successeur de la légende Zaki) lors du Mondial 1994 face aux saoudiens ou les célèbres boulettes du gardien au pyjama Benzekri quatre ans plus tard ; l’histoire récente de notre sélection regorge de faits de ce genre-là.
Souvenez-vous de Fouhami en finale de la CAN 2004 ou encore Nadir à Rades un soir d’octobre 2005. Bref, le mal est profond, assurément. Rendez-vous compte que Zaki lui-même, sûrement le Marocain le plus apte à désigner le gardien idéal pour notre Onze, a eu beaucoup de mal à se décider, faisant confiance ainsi tout à tour à Bagui, Jarmouni, Fouhami, Sinouh puis Nadir. Tout ceci juste en l’espace de trois ans. Quand on connaît la sensibilité du poste et le critère déterminant de la stabilité, ça pousse à réfléchir… Zaki parti, Fakhir a intronisé à la veille de la CAN 2006 son poulain Jarmouni. Une expérience africaine en club conséquente (2 Coupes d’Afrique gagnées SVP), un vécu en sélection non négligeable; autant d’éléments qui ont mis en confiance le militaire. On ne serait pas loin de la vérité si on affirmait qu’il fut le meilleur des 23 en Egypte malgré un jeu aux pieds qui laisse désespérément à désirer. Il a depuis marqué le pas, multipliant les bourdes et autres hésitations. Ses dernières sorties ont même laissé apparaître une fragilité surprenante qui le pousse à des excès de colère inquiétants. Dernier exemple en date : le pathétique geste envers son pauvre coéquipier Shihab, coupable d’avoir inscrit un but contre son camp en finale de Coupe du Trône. Geste inadmissible venant d’un sportif de haut niveau. Plus calme mais pas réellement plus rassurant, Nadir a pour le moment la confiance (limitée ?) de Michel. Le Wydadi possède des réflexes sûrs mais son manque de compétition actuel risque éventuellement de lui être fatal au moment de la décision. Bagui? Juste un suppléant dans la tête du coach. Chadli ? Pas dans les petits papiers du sélectionneur. Fouhami ? Possible, beaucoup d’expérience et un vécu en grande compétition (CAN 2000 avec… Michel et CAN 2004).
Mais c’est juste faire du neuf avec du vieux me direz-vous ? Oui, pas le choix. Point de relève à l’horizon. L’école du MAS nous a sorti deux bons éléments: Fagrouch ou l’olympique Bourkadi. Bons mais encore tendres pour le haut niveau. Kouha ? Porté disparu…
Restent les solutions «européennes» malgré leurs difficultés évidentes d’adaptation aux joutes africaines. Après l’expérience du «Néerlandais» Sinouh, la piste la plus probable est le «Danois» Karim Zaza ; un nom qui revient depuis des années. Souvent évoqué donc mais jamais convoqué.
Bref, pas facile de s’y retrouver mais il va bien falloir se décider. Le temps presse. Accra c’est dans moins de deux mois…

Aujourdhui.ma

20:31 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bagui, jarmouni, fouhami, sinouh, fegrouch, bourkadi, nadir, zaza |  Facebook |

25/10/2007

Hosni Benslimane : Wanted

snapshotLe juge Patrick Ramaël, qui instruit le dossier Ben Barka, a signé cinq mandats internationaux visant le chef de la gendarmerie royale marocaine, le général Hosni Benslimane, l’ancien patron des renseignements militaires, Abdelakder Kadiri, Miloud Tounsi, alias Chtouki, un des membres présumés du commando ayant enlevé Ben Barka, Boualem Hassouni, infirmier et agent du Cab, une unité des services secrets, Abdelhak Achaachi, également membre du Cab1.

Tout ce beau monde est présumé innocent ,il faut donc raison gardé et ne pas les accuser sans preuves.

Prise de court, la ministre de la Justice, Rachida Dati, qui accompagne le chef de l’État au Maroc, assure ne pas en avoir pris connaissance. Reste que les mandats signés par le juge ne peuvent être délivrés sans l’aval de la chancellerie. Il est de ce fait peu probable que le ministère de la Justice y donne suite, du moins sur le court terme. Côté marocain, cette affaire a fait grincer les dents. Dans l’entourage du roi Mohamed VI, elle a été qualifiée « d’obscène », d’autant que le général Benslimane est un proche du souverain marocain.

Pour rappel, Hosni Benslimane est un général de corps d'armée marocain, commandant de la Gendarmerie royale marocaine. Né en 1935 à El Jadida, il est le militaire le plus haut gradé des forces armées royales, En 1994, Benslimane est nommé président de la commission provisoire chargée de la gestion du football marocain. En 1996, il est élu, puis réélu depuis, par acclamation président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Il préside également le Comité national olympique marocain .

Et dire qu'il fut un modeste gardien de but du FAR (Imaginez un Jarmouni Général puis président de la fédé Surprise) . Le supporter marocain n'a rien à faire de cette affaire vielle de plus de 30 ans ,ce que nous voulons c'est une réforme profonde de notre fédération ,celle-ci ne peut aboutir qu'en structurant notre institution depuis son sommet , les fans des lions de l'Atlas seront très heureux quand le Général ne sera plus car c'est le seul moyen de le déloger de son poste de président de la FRMF,On lui souhaite donc une très longue vie Clin d'oeil

18:31 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : benslimane, president, frmf, ben barka |  Facebook |

05/03/2007

Les indigènes

img134/7061/indigenesxu3.jpg

01:51 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afellay, fellaini, kaboul, boulahrouz |  Facebook |

19/02/2007

fellaini ,le diable

Fellaini

 

22:33 Écrit par Maroxellois dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fellaini |  Facebook |