09/02/2008

Michel viré, Jamel en interim

Michel limogé, Lahcen Dakine DG de la Fédération

En football, l'entraîneur est le bouc émissaire idéal. La Fédération marocaine vient de la confirmer en limogeant jeudi le Français Henri Michel, après l'élimination de la CAN et ses récentes déclarations. Fathi Jamal, le DTN, assurera l'intérim. Lahcen Dakine a été désigné Directeur général de la FRMF. 

La Fédération royale marocaine de football a décidé jeudi de mettre un terme au contrat qui la lie à l'entraîneur français de l'équipe nationale Henri Michel, au terme d'une réunion du bureau fédéral.
Il a été décidé de mettre un terme au contrat du technicien français "en raison, en plus du manque de résultat, de son comportement extra-sportif manifesté lors de la conférence de presse qu'il a volontairement tenue le lendemain (31 janvier) du retour de l'équipe nationale du Ghana", indique la FRMF dans un communiqué.

Cette décision, précise-t-on de même source, a été prise "après une analyse très approfondie de la situation, à la lumière des derniers développements des événements et dans l'intérêt bien compris de l'équipe nationale et des objectifs que le bureau fédéral s'est fixés pour le développement du football national".

La réunion de la FRMF a été consacrée à l'examen d'un rapport des responsables fédéraux ayant accompagné l'équipe nationale au Ghana, portant notamment sur les moyens mis à la disposition de l'entraîneur et le déroulement de la phase préparatoire et des compétitions.
La sélection marocaine a été éliminée au premier tour de la Coupe d'Afrique des Nations, après une victoire sur la Namibie (5-1) et deux défaites face à la Guinée (2-3) et au Ghana (0-2). Henri Michel a été nommé au poste d'entraîneur national en septembre 2007, après une première expérience avec les Lions de l'Atlas entre 1996 et 2000.(MAP)

Fathi Jamal assure l'intérim
Le technicien marocain Fathi Jamal a été désigné provisoirement entraîneur de la sélection nationale. Jamal, Directeur technique national et entraîneur de l'équipe olympique, va assumer ses fonctions pendant une période d'un mois, en attendant la désignation d'un nouveau sélectionneur. Celui qui atteint la demi-finale du Mondial Juniors conduira les Lions de l'Atlas lors de la rencontre amicale contre la Belgique, en mars prochain.

Dakine, DG de la FRMF
Le bureau de la fédération marocaine de football a confirmé, lors de sa réunion jeudi à Rabat, la désignation de Lahcen Dakine au poste de Directeur général de la FRMF. Le bureau fédéral a également entériné la nomination de Mhammed Horrane en qualité de Directeur responsable du suivi du dossier de la mise à niveau du football national, indique vendredi la Fédération dans un communiqué.

La liste des entraîneurs qui se sont succédé à la tête de la sélection marocaine de football depuis 1959:
1959-1960: Larbi Benmbarek, Abdelkader Lohkmiri, Mohamed Kadmiri.
1961: Mohamed Massoum, Kader Firoud.
1961-1964: Mohamed Massoum.
1964-1967: Mohamed Massoum, Abderrahman Belmahjoub.
1968-1969: Guy Cluseau (FRA), Abdellah Settati.
1970: Blagoje Vidinic (YUG).
1971-1972: José Barinaga (ESP).
1972-1973: Abderrahman Belmahjoub.
1974-1978: Gheorge Mardarescu (ROU).
1979: Guy Cluseau (FRA).
1980-1981: Juste Fontaine (FRA), assisté par Jebrane et Hamiddouch.
1982-1983: Abdellah El Ammari, Jaime Valenté (BRA).
1984-1988: Mehdi Faria (BRA).
1988-1989: Jaime Valenté (BRA).
1989-1990: Antonio Angelilo (ITA).
1991-1992: Abdelghani Bennaciri, Olk Verner (GER).
1992-1993: Abdelkhalek Louzani.
1993-1994: Abdellah Blinda.
1994-1995: El Ammari, Gilson Nunez (BRA).
1996-2000: Henri Michel (FRA).
2000-2001: Henri Kasperczak (FRA/POL).
2001-2002: Humberto Coelho (POR).
2002-2005: Baddou Zaki.
2005 (29 oct-30 déc): Philippe Troussier (FRA).
2005-2007: Mhamed Fakhir.
2007-2008: Henri Michel (FRA)

06/02/2008

Hadji tacle Henri Michel

hadjiYoussouf Hadji, le milieu de terrain international marocain de Nancy, transparent durant la CAN 2008, a tenu à régler ses comptes avec son sélectionneur, Henri Michel, après l'élimination prématurée du Maroc lors de la CAN 2008. L'attitude d'Henri Michel n'a pas été correcte, a déclaré Hadji. Il a critiqué les joueurs quand il est rentré au Maroc mais il n'a pas tenté de changer les choses quand il était avec le groupe, a poursuivi Hadji, reprochant à Henri Michel d'avoir constaté les problèmes mais de n'avoir pas essayé d'y remédier .

Sur les raisons de l'élimination prématurée de la formation marocaine, au départ considérée comme l'une des favorites, Youssef Hadji a son explication: l'ambiance dans le groupe et, comme souvent, la présence de deux clans avec les Européens d'un côté et les joueurs évoluant dans le pays de l'autre. « La scission dans le groupe s'est plus ressentie que d'habitude. Cela se passait super bien les années précédentes. Là, j'ai ressenti que c'était plus difficile. Il y avait un manque de communication ».

Pour l'avenir, Youssef Hadji, qui souhaite continuer en sélection, estime qu'il faut « essayer de rectifier les choses qui n'ont pas marché, refaire un groupe sain et aller de l'avant  ». Et lui veut participer à cette mission car il a « toujours été disponible pour la sélection et le sera toujours. Si je vais en sélection, c'est pour le Maroc, ce n'est pas pour Henri Michel ou un autre. C'est pour le pays », a-t-il conclu.

31/01/2008

Henri Michel ne démissionnera pas

Maroc: Henri Michel refuse de démissionner du poste d'entraîneur

L'entraîneur du Maroc, le Français Henri Michel, a rejeté jeudi toute démission, malgré l'élimination précoce de son équipe lors de la CAN-2008 au Ghana, expliquant que son contrat courait jusqu'à la Coupe du monde 2010 et qu'il avait reçu l'appui des autorités sportives marocaines.

"J'ai un contrat jusqu'en 2010 pour assurer la qualification le Maroc pour la Coupe du monde de football en Afrique du sud", a déclaré Henri Michel lors d'une conférence de presse, assurant avoir obtenu de la part des autorités sportives des "assurances pour continuer ma mission".
Concernant l'élimination précoce du Maroc dès le 1e tour de la CAN-2008, l'entraîneur français a estimé que le football marocain en général connaît un "problème structurel".
"Je n'ai jamais dit que le Maroc allait remporter la CAN-2008. La plupart des piliers de l'équipe marocaine jouent en Europe en tant que remplaçants dans des petites équipes", a conclu Henri Michel.

Il a ajouté que l'élimination de son équipe constituait "un reflet logique de l'état dans lequel se trouve le football marocain".
"Il faut que les clubs marocains accordent une priorité à la formation des joueurs. Il faut de grands joueurs capables de se mesurer avec les joueurs de l'étranger", a ajouté l'entraîneur du Maroc avant de remarquer qu'au Ghana, l'équipe marocaine ne disposait pas de joueurs de classe semblable à l'Ivoirien Didier Drogba ou le Camerounais Samuel Eto'o.

22:18 Écrit par Maroxellois dans Actualité des lions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri michel, pas de demission |  Facebook |

Henri Michel s'accroche à son poste de coach

Henri Michel s'accroche à son poste de coach

Ceux qui s'attendaient à une sortie tonitruante du coach national en ont eu pour leur désillusion. Une de plus ou de trop, c'est selon. N'empêche, Henri Michel a fait sa sortie et n'a pas apporté grandes réponses à d'immenses interrogations. Au lieu de déposer sa démission la tête haute, il préfère jouer les ‘'prolongations'' du fait que son contrat court jusqu'en 2010.

 L'homme est convaincu qu'il a encore beaucoup de choses à apporter au football national faisant fi du fiasco de la Coupe d'Afrique des nations 2008. Au lieu de reconnaître ses erreurs, il a choisi de s'attarder sur les “cinq glorieuses'' (1995-2000) où il était à la tête du Onze national. Les résultats de ces dernières étaient aussi catastrophiques que ceux d'aujourd'hui avec une élimination sans gloire au premier tour lors de la CAN 2000 organisée conjointement par le Ghana et le Nigeria et un quart de final au Burkina Faso en 1998, alors qu'il pourrait revenir avec le titre vu l'effectif qu'il avait à l'époque.

henri-michel  A défaut d'assumer ses choix catastrophiques, il a préféré fuir en avant en affirmant que c'est une illusion de croire que l'équipe nationale peut gagner la Coupe d'Afrique des nations en affirmant qu'on n'a pas le niveau des autres pays du continent. Ce qui est frustrant aussi dans sa sortie médiatique, c'est de mettre sur la voie publique les petites querelles de l'effectif, en parlant de clans parmi ses hommes, sachant qu'il a l'obligation de faire régner l'ordre et asseoir un climat serein au sein de l'équipe.

La seule chose dont il a raison, c'est quand il a reconnu que l'équipe n'est pas aussi mauvaise que le pense la presse. Effectivement, l'équipe nationale a du talent, mais dommage qu'il n'a pas su en tirer le meilleur au moment voulu laissant filer une qualification en quart à la portée de la main.

Pour conclure sa plaidoirie, il a appelé à oublier la débâcle comme si de rien n'était et recommencer à zéro. L'homme se fixe comme objectif la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. «On va essayer de bâtir une équipe compétitive pour se qualifier à la Coupe du monde et pour cela, il faut se donner les moyens», a-t-il indiqué. En dépit de toutes les explications fournies, une certitude reste de mise: Henri Michel n'est plus l'homme de la situation. Le football marocain a donc besoin de sang neuf.

23/01/2008

L'absence de Talal el Karkouri

La raison de la non titularisation de Talal el karkouri dans le premier match des lions de l'Atlas remonte peut être à un vieux conflit entre Henri Michel et le joueur, le défenseur central marocain avait déclaré forfait pour les matchs amicaux qui s'étaint dérolés en France au mois de novembre dernier, L'ex capitaine des lions avait pretexté une pseudo entorse à un genou pour justifier sa non séléction alors que le coach des lions Henri Michel l'avait déclaré Personna non grata; Ce dernier ne l'avait pas retenu et ne voulait plus compter sur ses services suite à ce conflit qui détériore la relation entre les deux hommes; D'après des sources, Il avait fallu une intervention du général Benslimane en personne pour faire integrer de force l'ex capitaine des lions dans la liste des 23, seule une forte pression a eu raison des choix de ce séléctionneur apprécié pour son humilité et son professionnalisme.

Talal

Beaucoups de supporters et de spécialistes s'accordent à dire que Talal el Karkouri n'a plus le niveau pour prétendre à une séléction au sein de l'élite marocaine, nous avons eu une illustration parfait de son style de jeu stéreotypé qui consiste à balancer des chandelles vers l'avant sans passer par la ligne médiane, des balles aeriennes qui finissent inmanquablement chez les defenseurs adverses, les peu de relances sont soit avortées par les milieux adverses soit se terminent dehors, seuls les tacles et l'expérience professionnelle joue encore en sa faveur; On peut donc facilement comprendre pourquoi H.Michel ne titularise plus de ce joueur.

18/01/2008

Le nouveau souffle des Lions de l'Atlas

Elimination dès le premier tour il y a deux ans en Egypte, privés de Mondial 2006, les supporters marocains ont plutôt été déçus par les Lions de l’Atlas ces derniers temps.Image
Après des qualifications laborieuses, les coéquipiers de Marouane Chamakh, star adulée dans son royaume, ont viré de cap lors de la nomination d’Henri Michel en septembre. Le technicien tricolore a apporté un nouveau souffle à la sélection et transmis sa confiance au groupe. Le premier match amical contre le ghana et son résultat défavorable n'ont pas ébranlé la confiance qui commençait à s'établir entre le coach et les lions, Les matchs amicaux qui ont suivi n'ont connu que des belles performances présageant un bel avenir,La France, Le Sénégal, La Zambie et dernièrement l'Angola ont tous gouté à la furreur et au reveil des lions assoifés de victoire. Sur l’échelle continentale, le Maroc aimerait rapporter la deuxième Coupe d’Afrique des nations de son histoire, qu’il n’a plus remportée depuis 1976, c'est manifestement avec beaucoup d'assurance, de confiance et 'ambition que les lions de l'Atlas sont arrivé hier à ACRA (GHANA).

bassirPour sa première participation à la CAN avec les Lions de l’Atlas, le défenseur nancéien Michael Chretien Basser espère aller le plus loin possible et se nourit de beaucoup d'éspoir en vue des prestations et de de la qualité des joueurs séléctionnés " Cette grande première me tient à cœur. J’espère aller le plus loin possible dans cette compétition. Je suis un peu stressé, mais notre équipe sera présente dans les moments importants".

La préparation pour la CAN s'est soldé par des bons résultats "Nous avons eu effectivement de bons résultats. Il y a beaucoup de qualités individuelles et physiques dans notre équipe. Nous faisons courir l’adversaire, mais nous sommes montés progressivement en régime même si nous devons nous montrer plus réguliers sur un plan collectif. …Les supporters sont exigeants, mais ils adorent le football. Nous sommes dans une phase de reconstruction après notre raté en qualifications du Mondial 2006. Nous avancerons à grands pas si nous obtenons au Ghana de bons résultats. Il y a une nouvelle génération dont je fais partie qui s’est installée et je suis persuadé que nous allons réaliser de belles choses ensemble."

09/01/2008

La 5ième CAN de Michel

La cinquième CAN de Michel

La CAN, Henri Michel connaît. A 60 ans, l'ancien Nantais s'apprête à participer à sa cinquième édition, en cherchant cette fois à grimper une marche supplémentaire, après avoir échoué en finale avec la Côte d'Ivoire lors de la dernière édition.

Michel a beau avoir été capitaine de l'équipe de France et sélectionneur des Bleus lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986, son destin est aujourd'hui intimement lié à l'Afrique. Son premier mandat africain, il l'a effectué à la tête du Cameroun, qu'il a mené à la Coupe du Monde de la FIFA, Etats-Unis 1994. Depuis, il fait partie du Who's who de la CAF.

Michel


Aujourd'hui, cet ancien milieu défensif tient les rênes du Maroc pour la deuxième fois de sa carrière. Il a été nommé en septembre pour conduire les Lions de l'Atlas à Ghana 2008 puis à la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Lors de sa première expérience marocaine, Michel était resté en poste pendant cinq ans, la mission la plus longue d'une carrière de bourlingueur qui l'a vu entraîner l'Egypte, la Grèce, le Qatar, l'Arabie saoudite, la Tunisie et les Emirats arabes unis.

L'ancien Canari avait présidé aux destinées des Marocains de 1995 à 2000. Ironie du sort, son limogeage avait été précipité par un décevant parcours lors de la CAN nigériane.
Impitoyable juge de paix, le rendez-vous continental l'a également privé de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002. Après avoir qualifié la Tunisie pour la grand-messe asiatique, il abordait la CAN comme une répétition générale qui lui permettrait d'effectuer les derniers ajustements en vue de l'échéance estivale. Malheureusement, son équipe avait dû quitter Mali 2002 au premier tour sans avoir marqué le moindre but. Résultat des courses : la fédération tunisienne avait remercié l'Aixois cinq mois avant la compétition asiatique.

Le tournant de 2006
Pendant longtemps, on a cru que la CAN était la bête noire de Michel. Heureusement, le technicien français s'est réconcilié avec l'épreuve à Egypte 2006, où il a conduit les Ivoiriens jusqu'à la finale. Au Stade International du Caire, ses Eléphants ne se sont inclinés qu'aux tirs au but face aux locaux après une partie tendue et stérile.
Michel semble vraiment enchanté de retrouver les commandes de la sélection marocaine, d'autant que les résultats plaident en sa faveur. Après le match nul face à l'équipe de France au mois de novembre, ses protégés ont décroché une belle victoire face au Sénégal, lui aussi qualifié pour la CAN, lors d'un match de préparation disputé à Colombes.
Certes, il garde un goût amer de son limogeage, il y a sept ans, mais il ne pouvait pas laisser passer cette nouvelle opportunité. "Je suis conscient que les deuxièmes fois sont toujours plus difficiles, mais c'est un défi extraordinaire", a-t-il déclaré avant son premier match sur le banc.

Le premier objectif de Michel sera d'effectuer une belle campagne continentale au Ghana, où son équipe a été versée dans le même groupe que les locaux, les imprévisibles Guinéens et les inconnus namibiens. "Nous espérons faire notre meilleur parcours possible mais tout le monde sait que les conditions climatiques rendent les choses très difficiles. En tout cas, le vrai objectif, c'est de qualifier l'équipe pour la phase finale de la Coupe du Monde 2010".

La dernière fois que Michel a travaillé en France, c'était au Paris Saint-Germain, en 1991. Depuis, il a posé ses valises dans neuf pays, dont cinq en Afrique. Ce baroudeur aime d'ailleurs à dire que cela fait une éternité qu'il n'a pas vu la neige.
Quoi qu'il en soit, c'est en Afrique qu'il semble vraiment chez lui. "Il a le foot africain dans le sang", confirme l'arrière latéral marocain de l'AS Nancy Mikaël Chrétien Bassir.

19:55 Écrit par Maroxellois dans Actualité des lions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : henri michel, 5ieme can, can2008 |  Facebook |