26/08/2008

Zerka n'ira pas au Racing !

Zerka n'ira pas au Racing !

Auteur : Saïd A
Date de publication : 26-08-2008

L'international marocain Moncef Zerka n'ira probablement pas au Racing Club de Strasbourg, en effet, L'entraineur de Nancy, Mr Pablo Corea, a indiqué qu'il souhaiterait garder l'attaquant marocain après la blessure de l'attaquant franco-congolais Chris Malonga .

La piste du Nancéien Moncef Zerka a donc pris du plomb dans l'aile et Strasbourg devra se tourner vers d'autres attaquants. Pourtant « le joueur souhaite venir mais Pablo Correa veut conserver l'international marocain », affirme Philippe Ginestet, le président strasbourgeois.

22:10 Écrit par Maroxellois dans Transferts des Lions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moncef zerka, rc strasbourg |  Facebook |

22/01/2008

Zerka : Zorro retrouve son ipée

Buteur face à la Namibie (5-1), le Marocain Moncef Zerka savoure après une longue traversée du désert. L'attaquant de Nancy, muet depuis le mois d'octobre après une grave blessure, est heureux. Mais il estime qu'il ne faut pas pour autant coller l'étique de favoris aux Lions de l'Atlas.

Zerka-zorro



MONCEF ZERKA, le moins que l'on puisse dire, c'est que le Maroc a réussi son entrée dans la CAN...

Zerka : Oui, c'est plutôt satisfaisant ! On a été réalistes, on a réussi à concrétiser toutes les occasions que l'on s'est procurés. Pour commencer la Coupe d'Afrique des Nations, c'est très intéressant.

Etes-vous déçu par le niveau de la Namibie ?

Zerka : La Namibie est une équipe qui n'est pas si mal. On les avait déjà rencontrés en match amical et ils nous avaient posé beaucoup de difficultés (victoire 2-0, ndlr). Nous, pour ce premier match, on a surtout essayé de retrouver les automatismes de nos matches de préparation et je pense qu'on peut dire que ça s'est bien passé.

C'est positif avant d'affronter la Guinée...

Zerka : C'est bon pour la confiance. On part déjà avec trois points donc c'est intéressant. Face à la Guinée, ce sera un gros match car on sait qu'il y a beaucoup d'individualités très fortes dans cette équipe. Donc c'est déjà un bon point de partir avec trois points d'avance puisqu'eux ont perdu leur premier match.

Après vos bons matches amicaux face à la France et le Sénégal puis cette large victoire, on va forcement vous coller une étiquette de favoris...

Zerka : C'est sûr. Mais, malgré les bons matches que l'on a pu faire, il ne faut se mettre dans la peau du favori car, si les toutes les équipes présentes à la CAN se sont qualifiées, c'est qu'elles l'ont mérité. Nous, on a su bien travailler depuis un moment. Aujourd'hui, ça se concrétise. Mais on va attendre la fin de cette CAN pour dire que tout ce travail a payé.

A titre personnel, vous marquez pour votre entrée en jeu. Heureux ?

Zerka : (Il sourit) C'est sûr, ça fait toujours plaisir ! Surtout que ça fait longtemps que je n'avais pas marqué (depuis le mois d'octobre sur penalty face à Amiens en Coupe de la Ligue, ndlr). En plus, c'est la première fois que je marque un but en sélection. Donc je suis d'autant plus content d'avoir marqué pour ce premier match.

 

23:01 Écrit par Maroxellois dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moncef zerka, buteur lion, zorro |  Facebook |

05/01/2008

Zerka soulagé

Zerka soulagé

Zerka


Ravi de faire parti de la liste des 23 joueurs retenus par Henri Michel, le sélectionneur du Maroc, pour la Coupe d'Afrique des Nations (20 janvier au 10 février), l'attaquant nancéen Monsef Zerka ne s'attendait pas à cette bonne surprise. "Je suis soulagé. Vu mon temps de jeu, j'avais vraiment un doute. Je vais désormais me battre pour retrouver ma place dans le onze de départ. Cela sera un vrai challenge, car nous sommes huit attaquants pour seulement trois places. C'est très excitant", a-t-il confié sur le site officiel de l'AS Nancy Lorraine

13/11/2007

Le Trio de l'AS Nancy

img62/8973/imageen7.jpg

Monsef Zerka, Youssouf Hadji et Michaël Chrétien sont français mais défendent les couleurs de l’équipe nationale du Maroc. Les trois lions de l’Atlas expliquent leur choix et parlent du match amical de vendredi contre la France au stade de France.

 Franco-marocain, vous auriez pu être dans le camp adverse vendredi prochain. Pourquoi avoir choisi l’équipe nationale du Maroc ?

Michaël Chrétien : « Cela a été un choix très difficile et j’ai vraiment pris le temps d’y réfléchir. J’ai pesé le pour et le contre pendant un an et demi. Je savais qu’il y avait plus de possibilités d’être appelé en sélection nationale avec le Maroc et j’avais aussi envie de porter le maillot du pays de mon père et de toute sa famille. Sportivement, il y avait aussi de beaux challenges à relever. »

Youssouf Hadji 
: « À un moment, j’ai été approché pour un match amical de l’équipe de France espoir. En même temps, j’ai reçu une convocation avec le Maroc. Je me suis un peu inspiré du parcours de mon frère Moustapha et j’ai donc opté pour le Maroc. »

Monsef Zerka 
: « J’ai disputé un match avec l’équipe de France des 17 ans mais j’ai vite senti qu’il fallait vraiment être un phénomène pour se faire accepter. Plus tard, j’ai été appelé en équipe espoir du Maroc et je m’y suis senti beaucoup plus à l’aise. Mon choix s’est donc fait tout naturellement. De toute façon, je suis lucide et je sais que j’avais peu de chance d’intégrer l’équipe de France A. »

Affronter la France, qui est aussi votre pays, doit être assez particulier ?

Michaël Chrétien : C’est le plus beau match que je puisse jouer avec le Maroc. J’étais vraiment très heureux quand j’ai appris la nouvelle. »

Youssouf Hadji
 : « C’est vrai que je vais un peu jouer à domicile. Quand il y a un match au Maroc, je n’ai la plupart du temps pas besoin d’invitation. Sur cette rencontre au stade de France, il m’en faudrait au moins une centaine. »

Monsef Zerka 
: « C’est bizarre, car on n’aurait très bien être dans le camp d’en face. C’est un match particulier pour moi car, à cause après ma longue indisponibilité, c’est la première fois qu’Henri Michel me convoque. J’espère que nous pourrons jouer tous les trois. Cela a failli arriver, mais j’ai été obligé de déclarer forfait à cause d’un ennui physique aux adducteurs. »

Est-ce que c’est plus qu’un match amical pour vous ?

Michaël Chrétien : « Ce match est très important pour nous, car nous sommes en phase de préparation pour la CAN 2008. C’est important de pouvoir se mesurer à une grande équipe et à ses grands joueurs. Cela va nous permettre de voir où nous en sommes collectivement. C’est aussi le match idéal pour se montrer et faire de la publicité à l’AS Nancy-Lorraine. »

Youssouf Hadji : « Cette rencontre doit nous permettre de donner une belle image du Maroc. Le football est très important là-bas. Quand l’équipe nationale gagne, c’est toute l’économie du pays qui se porte bien. » 

Monsef Zerka : « C’est d’abord un bon test avant la CAN 2008. C’est aussi très important de pouvoir se jauger par rapport à de grands joueurs comme Henry ou Malouda. »

Que pensez-vous de cette équipe de France ?

Michaël Chrétien : « C’est une équipe qui possède de nombreuses individualités de très haut niveau, mais qui peut douter si elle ne trouve pas rapidement le chemin des filets. Comme les Bleus aiment faire circuler le ballon, il faudra les empêcher de jouer et être costaud défensivement. À partir de là, nous pourrons les mettre en difficulté. »

Youssouf Hadji 
: « C’est une équipe en reconstruction après le départ de la génération Zidane. Ils s’appuient sur de bons jeunes et quelques joueurs plus expérimentés. »

Monsef Zerka
 : « Les Bleus ont eu du mal à se mettre en route, mais ils vont se qualifier pour l’Euro et réaliser une belle phase finale. Quand je vois des jeunes comme Benzema ou Ben Arfa pousser derrière, je me dis que cette équipe devrait vite décoller. C’est juste dommage qu’aucun Nancéien ne figure dans cette équipe A. J’aurais bien aimé jouer contre Issiar Dia. »

Est-ce que vous avez envie de vous mesurer à certains Bleus en particulier ?

Michaël Chrétien : « Cela me ferait forcément plaisir de jouer pour la première fois contre Thierry Henry ou Nicolas Anelka. Mais, il ne faudra surtout pas être spectateur. S’il faut être agressif sur le porteur du ballon, il ne faudra pas se retenir. »

Youssouf Hadji
 : « Malheureusement, il n’y a plus Zinedine Zidane. J’aurais vraiment aimé jouer une fois contre lui. Cela a failli se faire, mais le match amical prévu entre la France et le Maroc avait ensuite été annulé. »

Monsef Zerka
 : « Lilian Thuram. Il y avait aussi Patrick Viera, mais il est blessé. J’en avais d’ailleurs brièvement discuté avec lui au centre de rééducation de St-Raphael. »

Quelles sont les forces et les faiblesses de cette équipe du Maroc ?

Michaël Chrétien : « Nous avons beaucoup de joueurs de très bon niveau comme Youssouf Hadji, Marouane Chamakh, Talal El Karkouri, Abdeslam Ouaddou, Youssef Safri,… La liste est longue. Mais, nous venons de changer d’entraîneur et manquons encore de cohésion. Nous devons prendre confiance. Ce match contre l’équipe de France peut justement nous y aider et agir comme un accélérateur pour trouver des valeurs communes. C’est dans la difficulté que l’on avance le plus vite. »

Youssouf Hadji 
: « Nous avons un bon collectif, mais sommes beaucoup trop irréguliers. »

Monsef Zerka
 : « Il y a un gros potentiel au Maroc, avec de très bonnes individualités et une grosse envie de réussir. Mais, nous devons nous améliorer tactiquement et surtout devenir plus réguliers. »